Bouge pour demain Index du Forum
FAQ Rechercher Membres Groupes  - S’enregistrer  - Profil  - Se connecter pour vérifier ses messages privés  - Connexion
Le dormeur du val [Arthur.R]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bouge pour demain Index du Forum > CREATIONS ARTISTIQUES > Oeuvres importantes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
 
ruben
Administrateur


Hors ligne
Inscrit le: 05 Juin 2008
Messages: 84
Localisation: le bourget du lac / saint martin en haut
Message Posté le: Lun 23 Juin - 13:25 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant



le dormeur du val   |   arthur rimbaud   | octobre 1870   |  premiers mois d'errance

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où l
e soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayon
s.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,

Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant co
mme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme
:
Nature, berce-le chaudement : il a froi
d.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 
Visiter le site web du posteur


Revenir en haut
   
Publicité


Message Posté le: Lun 23 Juin - 13:25 (2008)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
   
chris



Hors ligne
Inscrit le: 07 Juin 2008
Messages: 28
Message Posté le: Mar 24 Juin - 12:18 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant
Barbara de Prévert



Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie, ravie, ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t’ai croisé rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N’oublie pas
Un homme sous un porche s’abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie, épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m’en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vu qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N’oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l’arsenal
Sur le bateau d’Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé
C’est une pluie de deuil, terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier et de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin, très loin de Brest
Dont il ne reste rien.
_________________
bleuark


Revenir en haut
   
ruben
Administrateur


Hors ligne
Inscrit le: 05 Juin 2008
Messages: 84
Localisation: le bourget du lac / saint martin en haut
Message Posté le: Mar 24 Juin - 12:38 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant
CHAPITRE 21
   
 
 
                                


C'est alors qu'apparut le renard :
- Bonjour, dit le renard.
- Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
- Je suis là, dit la voix, sous le pommier.
- Qui es-tu ? dit le petit prince. Tu es bien joli…
- Je suis un renard, dit le renard.
- Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…
- Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.
- Ah! pardon, fit le petit prince.
Mais, après réflexion, il ajouta :
- Qu'est-ce que signifie apprivoiser ?
- Tu n'es pas d'ici, dit le renard, que cherches-tu ?
- Je cherche les hommes, dit le petit prince. Qu'est-ce que signifie apprivoiser ?

                                                      


- Les hommes, dit le renard, ils ont des fusils et ils chassent. C'est bien gênant ! Ils élèvent aussi des poules. C'est leur seul intérêt. Tu cherches des poules ?
- Non, dit le petit prince. Je cherche des amis. Qu'est-ce que signifie apprivoiser ?
- C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie créer des liens…
- Créer des liens ?
- Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

- Je commence à comprendre, dit le petit prince.
Visiter le site web du posteur


Revenir en haut
   
chris



Hors ligne
Inscrit le: 07 Juin 2008
Messages: 28
Message Posté le: Mer 25 Juin - 09:34 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant
content que sa serve...
^^
_________________
bleuark


Revenir en haut
   
sim



Hors ligne
Inscrit le: 09 Juil 2008
Messages: 4
Message Posté le: Mer 9 Juil - 11:00 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant

Le courage, c'est de dominer ses propres fautes,
d'en souffrir, mais de ne pas en être accablé
et de continuer son chemin.

Le courage, c'est d'aimer la vie,
de regarder la mort d'un regard tranquille ;
c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel ;
c'est d'agir et de se donner aux grandes causes
sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers entier.

Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ;
c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe
et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche, et de nos mains,
aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.

Jean Jaurès





Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,
Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;



Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;



Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;



Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,



Tu seras un Homme, mon fils.


Rudyard Kipling


 




La Vie m'a dit : "N'oublie pas la magie de la sagesse
Dompte tes pensées car d'elles émanent chaque mot puis chaque geste
Ma fille, les germes du concret fleurissent d'abord dans la tête
Enfant de la Terre, tu portes le secret de la Vie
Ma fille prends conscience, sois digne avant tout
N'oublie jamais que tu n'es qu'une infime partie d'un grand tout
Que tout est possible quand on y croit
Car les étoiles dansent autour des coeurs purs
Donc n'écoute pas les esprits étroits "
Puis la Vie m'a dit : " Va, apprends et grandis
Sèche les larmes de ton visage et oublie l'image de l'incendie
Libère-toi de l'inconscient, reste fidèle à tes convictions
Donne sans retour et aime sans condition
Souviens-toi de qui tu es, mets une croix
Sur les mauvais doutes et aies confiance en l'ange-gardien qui veille sur toi "

Keny Arkana



Revenir en haut
   
sim



Hors ligne
Inscrit le: 09 Juil 2008
Messages: 4
Message Posté le: Mer 9 Juil - 15:20 (2008)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R] Répondre en citant
au fait dsl pour l'anonymat, je voulais juste faire passer ces textes que j'aime bien 


Revenir en haut
   
Contenu Sponsorisé


Message Posté le: Aujourd’hui à 04:34 (2017)    Sujet du message: Le dormeur du val [Arthur.R]
Revenir en haut
   
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bouge pour demain Index du Forum > CREATIONS ARTISTIQUES > Oeuvres importantes
Page 1 sur 1
    Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

 
 
Sauter vers:  
 
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
noteBored template and graphics
© 2004 designed by boo
Bouge pour demain Index du Forum Powered by phpBB
© 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com